Image animée - Le brainstorming est mort... vive l'idéation !

Le brainstorming est mort... vive l'idéation !

Créer et inventer ont longtemps été associés à une démarche personnelle : la figure du génie, de l'artiste travaillant seul.
Avec parfois, l'aide du hasard ou du coup de chance : de la pomme de Newton à la Tarte des sœurs Tatin.
Mais, avec l'accélération des progrès sociaux et technologiques (le fameux Future Shock d'Alvin Toffler), la créativité a dû faire sa révolution. Aujourd'hui, les enjeux de transformation et de résolutions de problèmes sont quotidiens. "Crée ou disparaît !" devient le leitmotiv de tout organisme, de la start-up, qui a ça dans les gênes, à la grande entreprise, qui essaye d'insuffler ces process à ses équipes.
 Car, on le sait maintenant, la créativité est un process humain et scientifique. Avec ses méthodes, ses gourous, ses écoles...et parfois ses idées fausses.

Au démarrage, le Brainstorming

Conceptualisé par le publicitaire Alex Osborn en 1940, le brainstorming est d'abord un travail de groupe. Les Madmen s'en servaient pour valoriser leur savoir-faire. Et démontrer que pour générer de nouvelles idées, la dynamique collective était essentielle.
Brainstorming, un travail de groupe
4 règles d'or :
1 La quantité d’idées émises est essentielle, donc aucune inhibition. On lâche les chevaux grâce à la synergie des participants
2 Il est interdit d'interdire. Pas le droit à la critique négative, et tout le monde a la parole ("messieurs, les censeurs, bonsoir!")
3 Même les idées saugrenues ont le droit de cité
4 Avec le partage et la combinaison d'idées, on peut améliorer les premiers jets
Avec les recherches sur les sciences cognitives, même Alex Osborn a compris assez vite qu'il fallait optimiser sa méthode. Il a introduit la notion de Creative Problem Solving.
 C'est-à-dire qu'on a ajouté à la phase 1 de "lâcher d'idées" en tous genres, une deuxième étape de convergence. En résumé, c'est bien de décoller mais il faut atterrir quelque part.
Pour ça, 8 étapes et des rôles plus précis pour les intervenants.
D'abord, on cadre mieux le besoin, on se fixe des objectifs, on partage des données concrètes. Et le demandeur (le porteur de projet / le client) est impliqué à toutes les étapes. L'agence n'arrive pas avec une solution qu'elle sort de son chapeau. On a besoin d'un animateur. On fixe des objectifs et on finalise un plan d'actions réalisables, que chacun peut approuver.
Accepter la critique, un axe de progrès
Les dernières avancées en sciences cognitives ont remis en question le "tout-permis" du brainstorming.
En réalité, la règle d’"absence de critique "ne limite en rien l’autocensure dans les groupes de créativité. Les timides et les prosaïques restent timides et prosaïques, et craignent toujours les critiques, même non verbalisées. Comme le dit Charlan Nemeth, Professeure en Psychologie à Berkeley : « La recherche démontre que le débat et la critique n’inhibent pas les idées, mais, au contraire, les stimulent plus que d’autres conditions ».
Surtout, elle rappelle que l'individu reste unique. C'est-à-dire que si l'on arrive à faire travailler des individus, même séparément, on arrive à de meilleurs résultats. On additionnerait mieux les individualités qu’on ne les fusionne.
Et l'idéation dans tout ça ?
L'ideation a repris plusieurs des mécaniques du brainstorming. Mais, elle les intègre dans une démarche plus large d’innovation, qui part de l’entreprise.
Les méthodes d’idéation aident à créer des concepts, des pistes pour des nouveaux business ou services. Centrées sur la résolution de problème, elles améliorent également les organisations de travail ou certains modes de collaboration.
Selon les objectifs, il faut rassembler les bons interlocuteurs dans l’entreprise et ajouter des facilitateurs (animateurs, créatifs, dessinateurs, …). Ces équipes mixtes vont imaginer le changement.
Des ateliers seront mis en place, avec un esprit sprint. A l'ère du zapping et du temps contracté, on stimule par sessions courtes. La contrainte et le cadre se révélant plus productifs qu’une liberté sans objectif .
Le brainstorming
Vous voulez participer à notre prochain Brain&Breakfast sur les nouvelles techniques de génération d'idées : envoyez un mail à fg@comnext.com et on vous adressera votre invitation personnelle Vous découvrirez le rôle des cartes d'idéation, les techniques d'animation d'ateliers, les outils digitaux pour générer plus de collaboration....
ou appelez le au 01 47 58 37 00